Transporter un bateau


 

Un film du CKCF.

 


Galerie de toit

galerie pour canoë Lecanu (in revue TCF 1935)
(in revue TCF 1935)

 

La première démonstration de galerie de toit que nous ayons trouvée date de 1931 (revue La Rivière n° 240, 1931).

Boutin (1961) conseille de sangler le bateau à l'envers pour raisons de meilleure stabilité et de moindre prise au vent.

 

galerie pour canoë (in Marshall, Canoes and Canoeing, 1937)
(in Marshall, Canoes and Canoeing, 1937)

dessèchement sur la galerie

 

Boutin (1961, p. 77) interpelle sur le problème du transport du bateau sur la galerie de la voiture. En effet, la force du vent et le soleil provoquent un dessèchement accéléré du bois mouillé, ce qui fragilise les coques dont l'étanchéité tient au gonflement du bois ou au calfatage.

On pourrait donc conclure (à la lecture d'autres paragraphes de son livre) qu'il vaudrait mieux faire sécher le bateau avant de le transporter ou peut-être de le protéger d'une housse évitant le contact direct au soleil et au vent.

 

Charger seul sur une galerie

 

Boutin (1961, p. 78) propose deux systèmes facilitant la mise en place, seul, d'un bateau léger sur un toit de voiture.

Sans schéma illustrant son propos, nous ne comprenons pas la première proposition attribuée à P-C Louis.

La seconde consisterait (à ce que nous avons pu en comprendre) en une galerie à berceaux, coulissant sur les barres de toit (sur des rouleaux) et sortant de la voiture par l'arrière. On pourrait ainsi charge le bateau à l'oblique et le faire coulisser sur les barres sans l'abîmer.

 

 


La remorque

Une première proposition est faite dans le Rivière (n° 240, 1931) : un adhérent du CCF a tout simplement adapté son chariot de canoë "Fluctuat" à l'arrière d'une voiture.